samedi 28 septembre 2013

L'utilité de l'inutile

Au moment où, crise oblige, l'homo sapiens occidental s'interroge sur l'utilité de ce qui ne participe pas directement au PIB et à la sacro sainte croissance, "L"utilité de l'inutilité" de Nuccio Ordine est un véritable bol d'air :


A Fontainebleau on s'interroge sur l'existence même d'une faune sauvage, au nom de la productivité sylvicole ou agricole ; sa monétisation (son onction économique) par la chasse la sauvera-t-elle encore longtemps ? Curieux paradoxe qui rejoint l'interrogation de l'auteur sur le culte de l'utilité et le dessèchement de l'esprit qu'il provoquerait.

Faut-il de l'art, des belles Lettres, de l'émerveillement, de la recherche fondamentale ? La curiosité qui naît de la contemplation est-elle encore politiquement correcte dans une société où l'utilitarisme n'a jamais été aussi dominant ?

"Il n'est pas vrai pas même en temps de crise que seul ce qui est source de profit soit utile. Il existe dans les démocraties marchandes des savoirs réputés « inutiles » qui se révèlent en réalité d une extraordinaire utilité."

En convoquant de nombreux penseurs, y-compris parmi les Anciens, ce court et dense essai oxygène nos petites cellules grises de taux directeurs et de produits intérieurs.

Essentiel donc.